En cas de coup dur, est-il utile de prévoir un contrat assurance décès et invalidité pour le chef d’entreprise, le travailleur non salarié ? Quel contrat capital décès ou invalidité choisir, et sur quels points être vigilants ? Existe-t-il des rentes spécifiques pour son conjoint et/ou ses enfants ?

Couvrir mes revenus et mes proches

1 – Comment assurer mes revenus en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité ?

Votre régime de base assure vos revenus à une certaine hauteur et après un délai de franchise. Afin d’assurer vos revenus à 100% par exemple, pour que votre niveau de vie reste le même, il est important de choisir des garanties qui complètent les prestations de votre régime obligatoire. C’est ce que permet le contrat assurance invalidité.

Vous pourrez avec ce type de contrat déterminer le montant de l’indemnité journalière que vous souhaiteriez percevoir, ainsi que le délai à partir duquel l’assureur devra vous le verser.

Par le biais de contrats d’assurance invalidité privés, vous pourrez adapter les garanties, les montants et les franchises en fonction de votre situation et de vos besoins réels.

2 – Suis-je bien assuré
en cas de décès ?

En cas de décès, vos proches doivent pouvoir faire face.

Après avoir vérifié ce que verserait votre régime obligatoire à vos proches en cas de décès, optez pour un contrat assurance décès qui leur assure des versements complémentaires, afin qu’ils bénéficient d’une autonomie financière dont vous fixez vous-même le montant, les modalités et les bénéficiaires.

Bien souvent, les capitaux décès assurés pour un salarié cadre représentent 300% de son salaire annuel. Donc pour un TNS (travailleur non salarié), il est possible et recommandé d’en faire de même.

3 – Comment aider mes enfants et mon conjoint en cas de disparition prématurée ?

En cas de disparition prématurée, vous pouvez souscrire à des capitaux décès, mais aussi à une rente de conjoint, ou encore à des rentes éducation pour vos enfants.

La rente de conjoint est versée au bénéficiaire pour compenser la perte de revenus, de manière mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

La rente éducation permet de financer les études des enfants. Elle est versée au parent représentant légal si l’enfant est mineur, ou directement à l’enfant si celui-ci est majeur. Cette rente éducation est versée de manière temporaire : lorsque l’enfant cesse de remplir les conditions d’octroi (âge, salaire, etc.), il cesse de la percevoir.

En résumé :

Pour pouvoir faire face aux aléas de la vie, couvrir ses revenus et ses proches, il est important de s’assurer en cas d’arrêt de travail, de maladie, d’accident ou d’invalidité par le biais d’un contrat individuel.