Il existe trois phases en matière de gestion de patrimoine :

La constitution de son patrimoine, sa gestion, puis sa transmission.

Afin de percevoir des revenus complémentaires, il est important de comprendre dans quelle période vous êtes, et pour quel objectif vous constituez de l’épargne.

Il faut ensuite savoir calculer le montant à constituer afin de connaître quel complément de revenus et sur combien de temps ils pourront être distribués.

Et enfin, il faut savoir anticiper la fiscalité de chaque type de revenu pour optimiser sa consommation.

Percevoir des revenus complémentaires

1 – Comment se constituer des revenus immédiats ?

Si vous disposez d’un capital, de nombreuses solutions s’offrent à vous, parmi lesquelles :

l’investissement immobilier classique, la location meublée, l’assurance vie, le PEA, le PER etc…

Selon votre niveau d’imposition actuel, il convient de savoir comment placer ce capital, ou comment le replacer.

On parle alors d’arbitrage de son patrimoine, afin d’optimiser la consommation des revenus immédiats.

Nous vous proposons l’ensemble des solutions existantes sur le marché.

2 – Comment se constituer des revenus à terme ?

Si ce thème est important pour vous, nous devons déterminer comment vous pouvez maximiser la création d’un placement selon votre capacité d’épargnant,  et ainsi vous constituez des revenus futurs.

Dans cette phase de constitution de patrimoine, vous pouvez privilégier l’immobilier : l’effet de levier du crédit avec les taux bas est en effet un moyen plus rapide.

Vous pouvez réfléchir à une détention directe ou indirecte de votre patrimoine immobilier, toutes deux possibles grâce au crédit immobilier.

Le choix du support reste déterminant.

Pour avoir une vision de l’ensemble des solutions du marché, faites appel à l’expertise de notre cabinet.

3 – Comment améliorer mes revenus actuels ?

Tout patrimoine, selon sa constitution, a besoin d’être géré, arbitré ou amélioré.

Un patrimoine constitué d’immobilier vieillissant sera générateur de frais grandissant (charges d’entretien) et d’une rentabilité déclinante, due notamment à la concurrence d’une offre plus récente.

Nous conseillons de réfléchir à la pertinence de réaliser sa plus-value immobilière et ainsi pouvoir améliorer la rentabilité de ces revenus.

Toutes ces questions méritent un diagnostic (évaluation immobilière, calcul de rentabilité…) et une évaluation financière (calcul des taxes de plus-values, rentabilité des futurs supports..) afin de prendre des décisions éclairées.

Une erreur souvent commise est de calculer la rentabilité de son patrimoine immobilier au moment de l’achat et non à la valeur actuelle.

1 – Comment se constituer des revenus immédiats ?

Si vous disposez d’un capital, de nombreuses solutions s’offrent à vous, parmi lesquelles : l’investissement immobilier classique, la location meublée, l’assurance vie, le PEA, etc… Selon votre niveau d’imposition actuel, il convient de savoir comment placer ce capital, ou comment le replacer. On parle alors d’arbitrage de son patrimoine, afin d’optimiser la consommation des revenus immédiats. Nous vous proposons l’ensemble des solutions existantes sur le marché.

2 – Comment se constituer des revenus à terme ?

Si ce thème est important pour vous, nous devons déterminer comment vous pouvez maximiser la création d’un placement selon votre capacité d’épargnant,  et ainsi vous constituez des revenus futurs. Dans cette phase de constitution de patrimoine, vous pouvez privilégier l’immobilier : l’effet de levier du crédit avec les taux bas est en effet un moyen plus rapide. Vous pouvez réfléchir à une détention directe ou indirecte de votre patrimoine immobilier, toutes deux possibles grâce au crédit immobilier. Le choix du support reste déterminant. Pour avoir une vision de l’ensemble des solutions du marché, faites appel à l’expertise de notre cabinet.

3 – Comment améliorer mes revenus actuels ?

Tout patrimoine, selon sa constitution, a besoin d’être géré, arbitré ou amélioré. Un patrimoine constitué d’immobilier vieillissant sera générateur de frais grandissant (charges d’entretien) et d’une rentabilité déclinante, due notamment à la concurrence d’une offre plus récente. Nous conseillons de réfléchir à la pertinence de réaliser sa plus-value immobilière et ainsi pouvoir améliorer la rentabilité de ces revenus. Toutes ces questions méritent un diagnostic (évaluation immobilière, calcul de rentabilité…) et une évaluation financière (calcul des taxes de plus-values, rentabilité des futurs supports..) afin de prendre des décisions éclairées. Une erreur souvent commise est de calculer la rentabilité de son patrimoine immobilier au moment de l’achat et non à la valeur actuelle.

En résumé :

Répondre à ces questions est le pré-requis pour calculer puis constituer une épargne selon vos attentes. Tout en anticipant les questions de fiscalité propres à chaque type de revenu : nos gestionnaires de patrimoine sauront vous conseiller.